• Un rêve : l'Alsace

    Un rêve : l'AlsaceL'Alsace... Un rêve, qui devient réalité à Noël 2014.

    Un rêve : l'Alsace

     

     

     

     

     

     

     

    Depuis de nombreuses années, mon épouse et moi étions, amoureux de l'Alsace.

    Comme beaucoup, ce fut au départ, un simple lieu de villégiature. Nous sommes tombés dans tous les pièges à touristes : les marchés de Noël, les communes à business, les promène couillons (petits trains). Nous avons goûté à tous les clichés : bretzel, vins d'Alsace, choucroute, baeckeofe, flammekueche, kougelhof, pain d'épice etc...
    Puis au fil de nos visites de plus en plus régulières, nous avons fouillé plus profond. Nous sommes partis à la recherche de vraies valeurs,  les alsaciens, leur culture, leur histoire, leur maison. Nous avons découvert les différentes régions : du Sungau à l’outre-forêt en passant par la plaine d'Alsace et l'Alsace bossue, et en s'élevant sur la route des crêtes en haut du massif des Vosges. Nous avons alors pu vérifier que les références culinaires traditionnelles sont quand même d'excellentes choses et que la gastronomie alsacienne très riche est une des premières de France. Nous avons cotoyé des habitants chaleureux, souriants, bon vivants, et soucieux de la qualité de l'accueil. Nous avons découverts leur histoire, très complexe, qui a meurtri ses habitants et un sentiment d'appartenance à la France, plus fort qu'ailleurs. Et puis surtout nous avons flâné dans une multitude de villes et villages tous plus beaux et plus fleuris les uns que les autres. Il n'en fallait pas plus pour créer chez nous une envie folle d'y être propriétaire. 
    Nos premières recherches nous ont conduit au sud de l'Alsace, autour de Colmar. Mais très vite le marché de l'immobilier a été une barrière. Les villages renommés nous ont parus surfaits et on ne parvint pas à s'imaginer y vivre, tant le tourisme y est envahissant. Ce fut un constat amer qui nous amena à orienter nos recherches sur les autres régions. Il faut avouer que nous avions une idée bien précise du bien que nous espérions trouver : une maison d'habitation suffisamment vaste, des dépendances avec du potentiel, une cour, du terrain avec si possible quelques arbres fruitiers. Derrière ces exigences, il y a un projet : la possibilité de réaliser deux gîtes et plus tard 1 ou 2 chambres d'hôtes assorties d'une table d'hôtes. 
    Eté 2013, mon épouse flashe sur une annonce immobilière. Le bien, mis en vente, semble correspondre à ses attentes. Je visionne l'annonce et les photos. L'état de la maison et son manque de mise en valeur me rebutent. Elle est située en Outre-forêt, tout au nord du département. C'est la région de l'Alsace que l'on connait le moins. J'ai alors des à priori : est-ce vraiment encore l'Alsace là-haut ? Les paysages, les villages sont-ils aussi beaux que dans le reste de l'Alsace ? Le climat n'est-il pas plus dur ? 
    Bref, je ne suis pas emballé. J'accepte malgré tout que l'on s'y rende. 
    Pour y accéder on traverse des villages extraordinaires et mes à priori tombent : on est bien en Alsace. Un peu plus tard je conviendrai que c'est même une Alsace encore plus Alsacienne, plus traditionnelle, plus soucieuse de son patrimoine. 
    Nous arrivons dans le village. C'est un joli village viticole avec ses maisons à colombages. Le micro climat ressenti dans l'Alsace du sud grâce aux Vosges qui font barrière aux précipitations est encore présent en Outre forêt. La multiplicité et l'abondance de fruits en est la preuve. 
    Parvenus devant la maison, c'est le coup de foudre. J'imagine tout de suite, les transformations que je peux réaliser. Nous ne sommes pas en face d'une maison ordinaire. C'est une petite ferme, avec son corps d'habitation, ses caves, sa grange, son étable, ses porcheries, son préau, son atelier et des greniers immenses. La bâtisse a une histoire. La première partie est datée de 1789, la seconde de 1790 et la dernière de 1810. 
    Dès que l'on franchit la porte d'entrée, on comprend que ce n'est pas une maison neutre. Une drôle de sensation nous envahit. Elle a cette bonne "odeur d'ancien" qui nous fait ressentir une âme, des vies, des histoires. A chaque porte franchie, on découvre ou on devine des trésors. 
    Mon épouse ne s'était pas trompé. Nous décidons assez vite de nous positionner sur l'achat. 
    La vente sera conclue le 23 décembre 2013. 
    De retour en Savoie où nous résidions, nous nous rendons vite compte que nous ne pouvons pas attendre. Une folle envie, de partir vivre, dans cette maison en Alsace, nous envahit. C'est décidé : ça ne sera pas notre résidence secondaire mais notre lieu de vie. 
    Nous gérons vite ma mutation. Le plus dur est de nous rendre à l'évidence que nous allons devoir nous éloigner de deux de nos enfants et de nombreux amis. 
    Nous ne pouvons plus revenir en arrière et nous décidons de foncer. 
    C'est ainsi que le 17 juillet 2014 nous emménageons dans notre ferme alsacienne, et sommes prêts à débuter notre aventure.... 

    Un rêve : l'Alsace

    « Les premières récoltesLa maison au moment de l'achat »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :